Interview :
Maurane côté jazz.

Maurane

 

Maurane sort son premier album original depuis 2007 et Si Aujourd’hui. Après le succès de l’opus hommage à Claude Nougaro, la chanteuse revient le 5 septembre avec Fais-moi une fleur pour un retour aux sources à l’accent jazzy.

Bonjour Maurane. On vous retrouve avec ce nouvel opus, finalement très peu de temps après celui contenant les reprises de Nougaro et dont le succès a été immense…
On a en fait enregistré cet album en juillet 2009 et il devait sortir avant celui des reprises de Nougaro, qui a été fait un peu dans l’urgence. On ne s’attendait pas du tout à un tel succès et encore moins à faire une tournée d’une centaine de dates devant au finale 100 000 personnes ! C’était d’ailleurs dur de se remettre de la fin de la tournée. J’ai eu l’impression que Nougaro était là, à chaque fois. Il a fallu récupérer et puis les gens n’auraient pas forcément compris si j’avais sorti tout de suite un nouvel album.

Vous avez enregistré cet album aux Etats-Unis. Pourquoi ?
Je ne rêvais pas spécialement des Etats-Unis, mais Jean Philippe Allard (son producteur, NDLR) a insisté, il a trouvé de vraies pointures (Goldstein, Newland) et voulait de grands auteurs. Moi aussi, car on s’habitue vite à ces belles collaborations ! J’ai été servie sur un plateau d’or. Et les maquettes m’ont vraiment fait y croire.

 

Dans quelles conditions avez-vous enregistré ?
On a enregistré trois titres par jour, le tout sur six jours alors j’avais la pression et même la trouille. Les arrangements étaient faits, tout le monde était dans le studio pour un enregistrement dans les conditions d’un direct. Cela m’a rappelé la scène. Ils ont tous été très professionnels et sympathiques, avec beaucoup de cœur aussi. Forcément il y a des imperfections, mais j’aime les failles de toute manière. J’ai vécu ça comme un retour aux sources. Aujourd’hui avec la façon dont on produit les albums comme dans un laboratoire, on a perdu cette essence.

 

Au final, c’est un disque très jazz que vous révélez…
La couleur de l’album est assez jazzy, oui, mais je m’y attendais, je suis un peu revenue à mes premières amours en y ajoutant une touche new-yorkaise. En revanche, le titre Fais moi une fleur a tourné un peu reggae sans que ce soit prévu au départ. Cela fait partie des surprises de cet opus. Je me suis laissé aller. Au final, c’est un album dont je suis très fière. Je me reconnais entièrement dedans : mélancolique, cynique, drôle. Le titre Pas belle par exemple m’a touchée car je l’ai vécu. Le single, je voulais un titre optimiste donc j’ai choisi Fais moi une fleur, qui est enjoué avec un petit côté midinette qui me ressemble. Ce disque me fait penser aux états par lesquels je passe quand je suis sur scène…

 

Qu’espérez-vous pour cet album et quand allez-vous reprendre la route ?
On ne sait jamais si l’album va marcher, ni si la tournée sera un succès. Il faut garder beaucoup de recul. A ce jour, on a prévu une trentaine de dates en France et une douzaine au Québec en avril. C’est super excitant de repartir sur les routes, où l’on vit toujours des moments forts. Je pense aussi déjà au prochain album, que je voudrais latino, brésilien, franco-espagnol. J’ai l’impression de vivre une deuxième carrière où je me suis remise en danger !

 

Propos recueillis par Carole Bouchard

 

Maurane, Fais-moi une fleur (Polydor / Universal)
Sortie CD le 5 septembre 2011

 

En concert à l’Alhambra (Paris) les 3, 4 et 5 novembre 2011

 

Achetez ici l’album Fais-moi une fleur de Maurane

 

 crédit photo : Syvlain Gripoix